Loulous? école? allergie alimentaire? Tout va bien! P’tites astuces

Sac à goûter et cookies maison

hELLO ! Comme promis, je vous livre quelques unes de mes astuces pour que les allergies de mes enfants ne leur gâchent pas trop la vie !

Sac à goûter et cookies maison
Ecole ? PAI ? Pas de souci !

Une réflexion de ma grande m’a choquée il y a quelques mois : « Maman, c’est parce que je suis malade que je ne mange plus comme les autres ! C’est injuste ! » Mon cœur de maman s’est brisé littéralement en entendant ce cri de détresse. Et je ne dois pas être la seule compatir avec mes enfants lorsqu’ils sont malheureux et que je ne peux y faire grand-chose.

Ma réponse, passé le moment de choc, a été très claire : « Tu n’es pas malade. Tu n’es malade que lorsque tu manges du gluten. C’est le gluten qui te rend malade. Sinon tu es en parfaite santé et tu es comme les autres. ». Car oui, pour savoir que l’on est allergique, il faut aller chez le médecin, faire des tests, des prises de sang… alors, il est logique que l’enfant se croit malade. De plus, pour un petit, une maladie qui dure s’apparente fortement à un handicap ou à une différence. Et ce, même s’il n’a pas le vocabulaire pour l’exprimer ainsi et même si pour lui une différence n’est pas rédhibitoire chez les autres, il se sentira différent et donc mal. Donc, je n’y avais tout simplement pas pensé à l’époque, il faut expliquer clairement à son loulou qu’il est sain et comme ses copains. Simplement, il ne peut pas toujours faire comme eux pour ne pas tomber malade justement.

Ceci dit, si en crèche, il n’y a souvent pas trop le problème du regard des autres (l’enfant est souvent trop petit pour en tenir compte ou bien ses camarades sont trop jeunes pour juger d’une différence potentielle), à l’école, les ennuis peuvent commencer.

Je suis adepte de plusieurs points de vue à ce sujet :

« Si vis pacem, para bellum » (si tu veux la paix, prépare la guerre) d’origine latine mais d’auteur incertain et le fameux « Il vaut mieux faire envie que pitié »

« Si vis pacem, para bellum »

Cookies au chocolat maison
Cookies au chocolat maison

D’accord, c’est franchement guerrier comme manière de voir, mais il est possible de le faire de manière pacifique et sympathique. Faire instaurer un PAI pour son enfant peut parfois être le parcours du combattant, mais cela peut-être aussi le cas lorsqu’il faut avertir les camarades et leurs parents de l’allergie du copain.

Je pense que si nous avons reçu un bon accueil pour la grande, c’est avant tout parce que nous étions clairs avec nous-mêmes. À ceux qui voulaient en savoir davantage et souhaitaient réellement comprendre, nous prenions le temps d’expliquer. Pour les autres, c’était plutôt : « Ne lui donnez rien à manger sinon elle sera malade » (Parfois, ça a du bon cette autorité morale incontestée des médecins!). Rien de plus. Pas besoin d’épiloguer, de se justifier… cela crée un doute et montre une faille. Pour les malveillants, c’est du pain béni : « Encore un effet de mode », « Revoilà les bobos ! »… Soyez sûrs de vous mais ne vous étendez pas. Les esprits chagrins trouveront (malheureusement) du grain à moudre ailleurs rapidement si vous ne les encouragez pas involontairement.

Nous avons aussi clairement fait savoir que notre chérie n’était pas malade mais susceptible de l’être si elle ingérait du gluten. Donc, pas besoin de prendre de grandes précautions ou de s’éloigner. L’allergie n’est pas contagieuse !

Comme nous avons tenu ce discours aux adultes et à ses camarades, il fallait aussi que la louloute aille dans notre sens. Vive l’unité face à l’adversité ! Elle a tout de suite parlé de son allergie et en parle toujours calmement (même si cela la travaille). Du coup, ça marche, personne ne l’embête ou ne se moque.

Elle sait qu’elle doit nous le dire si quelqu’un (adulte ou enfant) l’ennuie avec ça. C’est important qu’elle sache qu’elle sera soutenue.

Au final, son allergie lui rend service. Elle appris tôt qu’être différente n’est pas forcément un problème. De plus, c’est un excellent apprentissage de la tolérance et de la compassion. Il y a peu, il y avait les JO paralympiques. Elle m’a dit que les athlètes étaient super forts. Elle était franchement admirative. On a eu une petite discussion sur le sujet. Pour elle, ils étaient différents car super forts. Pas de quoi avoir pitié ! Je trouve ça sympa à 6 ans (en fait, les gamins nous donnent souvent de belles leçons de force et de vie!). La seule chose qui la peine, c’est la douleur. Qu’une personne souffre, cela l’attriste. Logique ? Non ? Elle a pu réfléchir à sa situation et faire le parallèle. Non, elle n’a pas à faire pitié !

« Il vaut mieux faire envie que pitié. »

Panier-repas
Tout pour faire un panier-repas!

Une autre stratégie mise en place pour que les enfants acceptent leurs allergies a été l’alimentation au quotidien.

1- Il a fallu trouver de bons substituts industriels ou maison (vive le Net, les livres de cuisine « sans », les amies et l’envie de créer!). L’idée dans un premier temps était de recréer des plats proches de ce qu’ils connaissaient.

2- Mais pas besoin de coller au menu de la cantine. C’est un conseil que nous avons reçu au début. Mais avec 2 menus différents à gérer, j’ai abandonné l’idée avant même d’essayer ! Et finalement, cela ne pose pas de problème. L’enfant doit de toute façon accepter qu’il ne mangera pas la même chose. Et un enfant, c’est fort quoi que les parents en pensent. Mais, en contrepartie, son repas doit inspirer l’envie !

3- Ce qui est bon pour un p’tit loup ne plaît pas forcément aux parents ! Non, on ne peut pas se nourrir exclusivement de pâtes, de riz, de gâteaux et de bonbons ! Donc, vous pouvez alterner. En gros, je fais un repas au goût des enfants un jour sur 2 (et je fais attention à ce qu’il y ait tout de même de légumes!).

4- Soigner le goûter est essentiel. Mes chouchous vont parfois à la garderie, à des anniversaires… Vive les gâteaux maison à partager ! Certaines copines de la grande en redemandent ! Idem pour les parents !

Pour les invitations aux anniversaires, je suis particulièrement attentive. Je préviens les parents qui accueillent et je fournis des gâteaux maison en quantités suffisantes pour que ma fille partage mais pas suffisantes pour que mes gâteaux entrent en concurrence avec ceux prévus initialement ! Donc, OK pour le cookie ou la petite gaufre par participant. NON au gros gâteau d’anniversaire !

Tout ça pour dire que le partage permet à l’enfant de montrer et de constater qu’il peut avoir une vraie vie sociale. Et les autres ne sont pas tentés d’avoir pitié !

5- La question des anniversaires et autres intermèdes socio-gourmands à l’école est plus délicate. Si c’est l’anniversaire de votre loulou ou si c’est un événement pour lequel il veut un gâteau, demandez si vous pouvez cuisiner. Si oui, pensez à demander si dans le groupe il y a d’autres allergiques (c’est toujours plus sympa) et sortez le grand jeu même avec des recettes simples : cookies, gâteau marbré,…

Si ce n’est pas votre enfant qui est à l’honneur ou si vous n’avez pas été prévenu(e) à temps, laissez en classe un paquet de bons gâteaux industriels et un paquet de bonbons. Votre loulou se sentira moins seul.

6- Soigner la présentation. Une autre astuce assez simple. Selon l’établissement que fréquente votre loulou, il est possible d’avoir ses propres contenants tant pour le panier-repas que pour le goûter. De jolies boîtes, de beaux bocaux, un chouette sac et/ou une chouette glacière, ça donne tout de suite envie ! Si l’établissement n’autorise que les contenants sélectionnés par lui, il doit les fournir mais c’est moins sympa souvent comme solution ! Mais reste le goûter sur lequel il est possible d’agir.

Cela étant, de beaux emballages coûtent plus cher à l’achat que d’emballer dans du papier d’alu ou du plastique. Donc, il faut choisir des emballages durables, faciles d’utilisation pour l’enfant et pratiques pour l’adulte. J’avoue que quitte à devoir investir pour mes loulous, j’ai tapé dans des emballages écologiques et sains. Cela génère moins de déchets et limite la contamination de mes petits par des polluants (BPA &co). J’ai trouvé mon bonheur sur le site http://www.sans-bpa.com/ avec des contenants en verre Wean Green pour le midi (ce ne sont pas les enfants qui les gardent ou les manipulent) et en inox Kids Konserve pour le goûter. J’ai ajouté une pochette réutilisable à leur équipement et une glacière. Financièrement, je m’y retrouve vu que je les utilise tous les jours ! Attention aux glacières, il y a plein de modèles esthétiques mais cet emballage doit surtout garder le froid ! Parce que pour les panier-repas, les établissements sont souvent très stricts sur la chaîne du froid. En tout cas, mon loulou est fier de son sac fusée, de sa pochette dinosaures… et adore les utiliser. Il aime que je lui prépare son « pique-nique » (dixit ce grand p’tit bouchon).

Voilà en gros mes astuces pour gérer l’aspect social du PAI de mes gremlins adorés !

À très vite !

Et vous, quelles sont les vôtres ?

Comment abordez-vous la « différence » avec vos p’tits loups ?

2 commentaires sur “Loulous? école? allergie alimentaire? Tout va bien! P’tites astuces

  1. Superbe article merci, mon loulou est allergique aux oeufs et on vient d’obtenir son premier PAI après un mois de galère 🙂 Je me dis qu’en plus d’être embêtés au quotidien, l’école met un point d’honneur à ce qu’on soit embêtés aussi avec l’accès aux services de cantine. Je plaisante, c’est vraiment tellement apprécié les efforts mis en oeuvres par les institutions scolaires en France afin de favoriser des menus différents et sans risque: c’est une véritable chance! Il s’agit de montrer aux petits qu’ils sont privilégiés en ayant un menu rien que pour eux, et que de la différence vient la qualité ! Tes amis mangent du gâteau, mais toi tu es le seul à manger une belle pomme, chanceux, tu as quelque chose que les autres n’ont pas, ça fonctionne à tous les coups ! Du reste, cet article est une véritable mine d’or pour les parents comme moi, merci encore !!! Bises

    Aimé par 1 personne

    1. hELLO! Merci pour ton retour d’expérience, ton humour et tes compliments! Je ne pensais pas que c’était difficile de mettre en place un PAI au Québec. Lorsqu’on a découvert les allergies des p’tits monstres, on nous a dit que la France était en retard, etc… Il faut croire qu’on imagine toujours que l’herbe est plus verte ailleurs qu’en France. En tout cas, c’est chouette que ton p’tit bout ait son PAI et que vous puissiez ainsi trouver votre organisation. A très vite!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s