Pollution et régime d’éviction

Bocaux de produits sans gluten et sans lait

Hello !

Aujourd’hui, la question du jour est : « Peut-on adopter un régime d’exclusion et limiter ses déchets ? ».

Bocaux de produits sans gluten et sans lait

Depuis un certain temps, notre famille avait une alimentation majoritairement biologique. Mais depuis novembre dernier, je voulais ajouter un challenge : réduire nos déchets en cuisine (entre autres choses).

Et patatras ! Peu après, j’apprends que nous devons pratiquer un régime d’éviction en famille ! Autant dire que l’objectif zéro déchet est passé à la trappe et que ma priorité était qu’on retrouve la santé rapidement !

Mais depuis peu, cette question me titille à nouveau et les réponses que j’ai obtenues ne m’ont pas satisfaites. Je vais vous expliquer pourquoi et je vous livrerai quelques astuces personnelles.

Régime d'éviction = pollution?1- Quand on doit supprimer un ou plusieurs aliments, il faut trouver des alternatives. On peut supprimer purement et simplement les plats qui en contiennent, mais c’est très dur ! Essayez de faire comprendre à un enfant qu’il n’a plus du tout le droit de manger des gâteaux ! (Bon, j’avoue, pour les adultes aussi c’est terrible!) Donc, à moins d’avoir tellement d’aliments à éviter qu’il en devient impossible de cuisiner, l’allergique va chercher spontanément des produits ou des recettes de substitution.

Sauf que… sauf que… les produits industriels pour allergiques sont encore plus emballés que les produits industriels classiques. Pire, pour être fabriqués, ces produits nécessitent d’autres produits emballés. Autant dire qu’un paquet de gâteaux sans gluten et sans lait (pour nous) est l’équivalent à lui seul d’une montagne de déchets !

Produits industriels sans gluten

Pourquoi, me direz-vous ? Tout simplement parce que les allergiques n’ont pas tous le même seuil de tolérance et que les produits certifiés « sans » doivent être irréprochables et donc pouvoir être tracés du début à la fin.

Exemple : pour un cœliaque, l’équivalent de la pointe d’un crayon de gluten dispersé dans de la farine et d’autres ingrédients peut suffire à le rendre malade !

2- Pour faire retrouver au consommateur le goût et la texture des produits qu’il apprécie, les industriels sont tentés de recourir à des formulations très lourdes. Pour un croissant sans gluten, la liste des ingrédients est d’une longueur stupéfiante ! Mais tous ces produits génèrent encore plus d’emballages, donc de déchets.

3- Une autre raison qui incite les industriels à suremballer leurs produits est de les rendre attractifs. Il faut qu’ils ressemblent aux produits classiques afin de tenter le consommateur. Il y a bien des marques qui font des efforts, mais globalement, l’emballage demeure un outil marketing puissant. D’autant qu’il est également justifié par le fait qu’il permet de délivrer des informations essentielles pour l’acheteur : ingrédients, allergènes, traçabilité, labels

4- La conservation des produits est également un argument en faveur de l’emballage. Si je prends l’exemple des produits sans gluten, gâteaux et pains perdent rapidement leur texture et leur goût s’ils ne sont pas préservés par un emballage spécifique.

Tout cela, je l’ai appris en discutant avec des revendeurs ou producteurs. Je comprends leurs arguments, mais je ne les admets pas tous.

Enfin, il y a la question de la restauration collective. Si, pour p’tit loup, j’ai pu adopter des récipients réutilisables (contenants en verre et en inox), pour la grande, la cantine m’impose des contenants jetables. Ainsi, à chaque repas, je dois utiliser :

  • un sac plastique pour envelopper tout le repas
  • un récipient jetable en plastique par plat
  • des étiquettes partiellement plastifiées pour chaque plat et pour le sac

Total = un gros monceau de déchets chaque jour !

Quant aux anniversaires, je dois fournir des gâteaux traçables donc industriels !

Les alternatives possiblesAlors comment réduire ses déchets lorsqu’on adopte un régime d’éviction ? Les solutions dépendent du degré de sensibilité de chacun.

On peut tout d’abord supprimer ou limiter les aliments industriels trop polluants en privilégiant les produits dont la liste d’ingrédients est courte et ceux qui sont le moins emballés.

On peut cuisiner davantage en favorisant les recettes les plus simples et naturelles possibles.

Bocaux de produits sans gluten et sans lait

Toujours dans le même esprit, on peut acheter certains aliments en gros. Ainsi, j’achète ma farine de riz semi-complet en sac de 5 kg, mon sucre en sac de 3 kg… Il faut savoir que même sur Internet, certains revendeurs de produits spécialisés acceptent de vendre en grosses quantités et donc avec moins d’emballage (et un tarif plus intéressant). Il suffit de demander 1 semaine à l’avance par mail.

Pour cuisiner toujours, il est possible de choisir les produits bruts le moins emballés possible. Non aux graines de chia emballées dans du plastique puis un carton !

Pour le vrac, je suis plus dubitative. Devant les rayons sans gluten de mes magasins bio favoris, je suis restée assez abasourdie. J’ai donc posé la question à l’un des revendeurs dont le rayon vrac est, lui, assez étendu. Sa réponse a été sans appel. Il ne peut proposer de la farine, des pâtes, du riz… sans gluten car les contenants du magasin sont interchangeables. Ils sont nettoyés mais il peut rester des traces dommageables pour certaines personnes. Bref, tous les produits en vrac sont à risque pour les hypersensibles. Concrètement, vous pouvez essayer mais il est possible qu’un jour vous tombiez sur un lot contaminé.

Dans la cuisine encore, il vaut mieux cuisiner en petites quantités. Je sais, cela peut être tentant de faire des crèmes dessert pour la semaine ou des gâteaux et du pain en une seule fois. Mais les recettes « sans » se conservent peu de temps. Le pain et les gâteaux deviennent vite friables, secs et perdent leur saveur. De ce fait, vous risquez de devoir jeter le fruit de vos efforts ! Quel gâchis alors !

En tout cas, une chose est certaine, cuisiner soi-même vous permettra de mieux tracer vos aliments, de limiter l’inflation du budget alimentation et de réduire vos déchets !

À très vite !

Et vous, avez-vous des astuces pour réduire vos déchets en cuisine ? Si oui, lesquelles ?

4 commentaires sur “Pollution et régime d’éviction

    1. Merci, mais tu sais, nous sommes heureux d’avoir trouvé ce qui n’allait pas et, comme tu le dis si bien, il existe plein d’alternatives et de ressources. C’est aussi l’occasion de comprendre qu’une vie saine est essentielle pour nous tous et eux!
      A très vite!

      Aimé par 1 personne

    1. Hello!
      Je ne sais pas à quelles douleurs tu fais allusion mais pour qu’un regime d’éviction soit concluant ou pas, il faut qu’il soit strict. Ici, lait de vache, de chèvre, de brebis et zero traces. Alors oui, je comprends que tu trouves cela contraignant. Pour le gluten, je trouve ça plus facile car il existe plein de produits de substitution très satisfaisants. Cela étant, tes douleurs ne viennent peut-être pas de là. Bon courage en tout cas à toi. A bientôt.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s